Retour Accueil
 

 
   

















l est essentiel de travailler les sols, et non de les désherber chimiquement, afin de laisser les terroirs s’exprimer. Ceci permet notamment d’assurer une vie microbienne des sols, essentielle à une vie harmonieuse des différents éléments constitutifs de la terre.

Le choix du Domaine a été de passer aux labours à cheval à partir de 2002, au départ à l’aide de prestataires de services. Après trois saisons de cette manière, il est devenu évident de trouver une autre solution.
Le Domaine est donc passé à un niveau supérieur en 2004, franchissant un cap en achetant un cheval et en assurant les labours à cheval « en interne ».
La saison 2005 fut donc une période de transition, de passage entre le tracteur et le cheval. Certaines modifications eurent lieu, notamment l’évacuation des plus gros blocs de pierre en surface des rangs de vignes qui, si ils ne sont pas gênants lorsque l’on travaille avec un tracteur, deviennent des obstacles pour la charrue tirée par le cheval.

Il faut bien être conscient que l’utilisation du cheval par le Domaine du Comte Liger-Belair n’a en aucun cas une finalité publicitaire. Si c’était le cas, il ne serait pas engagé dans l’achat d’un cheval et aurait simplement fait appel à un prestataire de service pour la ou les parcelles les plus prestigieuses et visibles.

L’intérêt principal de l’utilisation du cheval est la limitation du tassement des sols. Quoi qu’en disent les détracteurs du cheval, ce dernier tasse beaucoup moins les sols qu’un tracteur. En effet, le pas du cheval est aléatoire et ne se pose jamais au même endroit. Le tassement est peut être important sous un fer mais toujours à un endroit différent. Dans le cas du tracteur enjambeur, le tassement est homogène, sur toute la longueur du rang de vigne et sur la largeur de train de roulement. De plus, lors des labours avec un tracteur enjambeur, la zone travaillée par les charrues est immédiatement retassée par le pneu arrière du tracteur. On peut considérer que l’on désherbe mécaniquement avec un enjambeur mais en aucun cas que l’on laboure.

Enfin, on se rend compte que les tassements sont plus importants en sols à dominante argileuse qu’en sols calcaires. Et les sols argileux sont plus importants sur les bas de coteaux et dans la plaine de Saône, dans les appellations communales. Il apparaît donc plus important de limiter les tassements dans les appellations communales que dans les premiers et grands crus…
Domaine du Comte Liger-Belair
Château de Vosne-Romanée
21700 Vosne-Romanée
Tel: +33(0) 380 62 13 70 - Fax: +33(0) 371 70 00 50
Email : contact@liger-belair.fr
Buvez moins - Buvez mieux